Sophrologie Dynamique

Sophie Toisoul

par Sophie Toisoul.

La sophrologie dynamique est un ensemble d’exercices pratiques qui permettent de découvrir ses propres ressources en développant cinq formes d’intelligence.

Cinq intelligences

Elles sont présentes dans chacun de nous :

-L’intelligence du corps, « quel que soit son état de santé ».

-L’intelligence des émotions, « trop souvent vécues comme gênantes ».

-L’intelligence de l’intuition qui existe « même pour ceux qui pensent ne pas en avoir ».

-L’intelligence transcendante, « une dimension qui permet de se mettre en face de l’immensité de    l’univers, de prendre du recul face à l’existence, de trouver du sens pour mieux orienter sa vie. C’est une intelligence universelle, propre à chacun de nous, hors du contexte religieux ».

-L’intelligence rationnelle, « celle du langage pour définir nous-même qui nous sommes ».

 

Un courant de la sophrologie

Dans les années 1980, Yves Davrou s’est intéressé aux pathologies psychosomatiques avec cette approche des cinq intelligences.

Dans les sophrologies les plus classiques, on va utiliser le corps essentiellement pour se relaxer et atteindre une détente mentale à partir de laquelle on pourra faire une visualisation. En sophrologie dynamique, il y a une tonification du corps. Il s’agit plutôt d’une exploration sensorielle, émotionnelle et intuitive de notre intérieur. Le Do-in, ou toilette énergétique, a été initié par Yves Davrou.

 

La séance de sophrologie dynamique

Le sophrologue commence par expliquer le déroulé de la séance et répondre aux questions éventuelles. Puis sophrologue et participants effectuent la séance tous ensemble, les yeux fermés ou baissés pour mieux sentir l’intériorité.

Le protocole commence avec une mise en disponibilité, par exemple : s’assoir et prendre acte des points d’appui, s’étirer pour décontracter le corps, s’intéresser à sa respiration….

Il se poursuit avec un automassage de tout le corps, selon du principe du Do-in, il s’agit de créer de la sensation et d’aider les gens à s’intérioriser. La seule indication est de se faire du bien. Le type de toucher, doux ou plus appuyé, se fait selon ce qui convient sur le moment.

Le sophrologue propose enfin un exercice de contraction et d’étirement musculaires sur des gestes très simples, assis ou debout selon les possibilités de chacun. C’est un prétexte pour réveiller de la sensation.

Ce schéma de séance peut se répéter une dizaine de fois pour que les gens s’habituent à vivre dans leur corps. Puis viennent de nouveaux exercices mettant en œuvre la respiration ou les cinq sens. Toujours dans l’idée de se faire plaisir, on peut explorer l’ensemble des couleurs, des sons, des sensations tactiles, des parfums ou des saveurs qu’on aime bien. C’est tout un apprentissage de l’écoute intérieure.

Quand cet apprentissage est suffisamment solide s’ajoutent à la séance de base des modules émotionnels puis intuitifs.

 

Comment ça marche ?

Si l’on raisonne en termes de neurosciences, l’effet de la sophrologie dynamique consisterait à créer de nouveaux circuits dans le cerveau.

Nous avons des autoroutes de gestes ou d’émotions, comme par exemple la déprime du dimanche soir. Avec la sophrologie dynamique, on apprend à faire des « bisons futés ». Au fur et à mesure des exercices et des répétitions d’exercices, on va modifier le geste, l’ajuster, en trouver un qui soit plus réaliste par rapport à l’état de santé dans lequel on est, par rapport à son âge ou à sa capacité musculaire. On va créer des circuits d’émotion qui sont plus intéressants à vivre, plus motivants, en relançant des dynamiques par le souvenir ou l’imaginaire. On s’exerce pour créer des nouvelles autoroutes cérébrales.

Je vous invite aussi sur ma page Facebook « Sophrologue Toisoul Sophie » où je publie régulièrement des articles sur la sophrologie, le lâcher-prise etc.

Pour plus d’information sur nos séance en groupe, cliquez ici.

20170120_1347191

Rdv. au 0476/80.76.11